Le sponsoring est né dans les années 90 en France et est actuellement très en vogue dans le domaine de la pêche à la carpe.

Se faire sponsoriser, comment ça marche ?

Le moyen le plus connu est de se faire remarquer par un fabricant de bouillettes ou d’appâts en rédigeant par exemple des articles techniques sur un blog ou en publiant des photos de cartes ou d’actions de pêche sur les réseaux sociaux tels que Facebook.

L’important est de clairement montrer que vous êtes très régulièrement au bord de l’eau et que votre maîtrise techniques et vos savoirs-faire vous permettent de prendre de nombreuses carpes et cela, dans toutes circonstances (ou presque !).

Ainsi, une marque de produits pour la pêche de la carpe sera intéressé d’utiliser votre image pour acquérir de nouveaux clients et faire connaitre ses produits. Toutefois, il faudra veiller notamment à :

  • clairement respecter le poisson et la nature
  • pendre des carpes
  • être donc souvent en action de pêche (et pas pendu devant facebook !!)

En contrepartie, la marque de bouillettes ou de matériel vous demandera de ne pêche qu’ exclusivement avec ses produits et de venter ses mérites au bord de l’eau. Egalement, vous devrez ceder vos droits à l’image et votre sponsor pourra les utiliser pour ces supports de communication (site internet, plaquettes, publicités ….) ! C’est de bonne guerre 😉

Vous serez amené à participer à des salons, opérations marketing ou encore portes ouvertes de l’entreprise sponsor. Votre objectif sera en réalité de véhiculer la notoriété de la marque ainsi que son image de marque.

Et surtout, votre sponsor, qui investit en vous, vous demandera des comptes ! Il faudra que les carpes et les poissons records soient au rendez-vous !

Le sponsoring c’est aussi la perte de liberté

Ainsi, être sponsorisé apporte de nombreux avantages mais vous impose également des devoirs !

Il y a 30 ans, peu de carpistes pouvaient accéder aux décideurs des marques et ainsi tenter de se faire sponsoriser. Les médias et distributeurs de VHS se connaissaient tous et le nombre de marques connues et fiables se comptaient sur les doigts de la main.

De ce fait, une fois dans le circuit, cela restait assez simple de se faire un nom et décrire dans « carpe machin magasine » …. toutefois, pour y rentrer ! Par contre, à l’époque, les très grandes firmes pratiquaient de VÉRITABLE SPONSORING  … je m’explique 😉

Le sponsoring désigne un soutien financier ou matériel apporté à un événement ou un individu par un partenaire annonceur en échange de différentes formes de visibilité.

En echange de visibilité, les marques OFFRAIENT la quasi totalité du matériels ou des appâts ! De ce fait, le sponsorisé n’avait qu’à tester différentes cannes à carpes, hameçons, détecteurs, bouillettes …

Aujourd’hui, le carpiste sponsorisé touche généralement les produits avec un % de réduction. Pour ma part, je ne nomme pas cela du sponsoring mais l’application d’une politique commerciale avantageuse visant à remercier un client pour ses commandes régulières et volumineuses.

Cela n’est pas une critique ! il s’agit l’a simplement d’un avis motivé et d’un souhait de fonctionner différemment.

En fait, la nouvelle mode sur les réseaux sociaux consiste à assurer la présence de la marque via un grand nombre d’ambassadeurs. Ces « représentants virtuels » ou « commerciaux VRP digitaux » vantent les mérites de telle ou telle bouillette et se félicitent d’être sponsorisés !

Le fait d’être sponsorisé, ne révélé plus forcement d’une démonstration de compétences techniques mais plutôt d’une bonne activité sociale et communication. Ce que nous constatons globalement au sujet des sponsorisés et membres de teams actuels :

  • avoir beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup d’amis Fessesbook !
  • publier régulièrement
  • partager les publications d’une marque …
  • intervenir dans les groupes et les forums ….
  • acheter du matériel et payer ses bouillettes auprès de la dite marque

Les mentalités et usages ont ainsi bien changés ! Nos propos ne sont pas à prendre pour vérité, il s’agit la uniquement de notre vision de la pêche de la carpe à l’heure actuelle, sans jugement, AUCUN.

Le top étant de se sentir bien dans sa pratique et de pêcher pour se faire plaisir et SURTOUT de se retrouver entres amis au bord de l’eau.

Concernant Marguerite 25 KG, nous avons pris le parti de parler d’amis ou de clients privilégiés ! Ces derniers bénéficient de réductions avantageuses et en contrepartie, commandent de gros volume de bouillettes et régulièrement 😉

AUCUN COMMENTAIRE