Le journal du dimanche évoque enfin les conséquences du trafic de poissons en eau douce : filets, nasses, lignes de fond …

Il s’agit d’un véritable pillage du domaine public ! Nous ne parlons pas ici que de la pêche de la carpe mais aussi du trafic des autres poissons tels que les brochets ou truites.

Des techniques archaïques

Les responsables des associations de pêche s’inquiètent de voir ré-apparaître des techniques d’antan comme par exemple la pêche au filet ou avec des nasses.

«En un après-midi sur les berges de Seine, on trouve toujours une ou deux lignes de fond. On les démonte»

La carpe n’est pas épargnée

Le reportage porte également un regard sur le vol de carpes du domaine publique vers certains étangs privés ! Par exemple, une carpe de 20 kg + se monnaye entre 5.000 à 6.000 €, et une  carpe de 30 kg, de 10.000 à 12.000 €.

Ainsi, l’étang du bois de Boulogne à été vidée au filet de ses plus gros poissons. AU dela, c’est tout une écho système qui est menacé. Par exemple, les filets raclent le fond et les sédiments sont pollués. Ainsi, la chaîne alimentaire sera perturbée !

«J’ai vu faire des pêcheurs hors la loi dans le secteur Maisons-Alfort – Joinville-le-Pont, sur la Marne. Ils disposaient de 4×4 équipés de cuves»

Ne pas confondre vol de poisson et pêche de nuit hors secteur

Cet élément n’est pas évoqué dans le reportage mais nous souhaitons en parler. Les « viandars » de pêcheurs au carnassiers et les « retraités » qui s’occupent de certaines  APPMA tentent de faire croire au grand public que la pêche de nuit = vol de carpes !

Et pour lutter contre cela, ils interdisent la pêche de nuit …. Hors, il est prouvé que le 100% pêche de nuit autorisé favorise l’entente entre carpistes et les autres utilisateurs de l’eau.

Toutefois, j’apporte un bémol à notre réflexion : certains carpistes se croient tout permis et tentent leurs cannes à plus de 300 m, laissent leurs déchets sur place, ne respectent pas le poissons, ne laisse pas les autres pêcheurs pratiquer autour du plan d’eau ….  et j’en passe !

Par contre, nous devons, nous carpistes engagés, lutter contre ces pratiques et ne pas laisser les anciennes générations continuer à assimiler la pêche de nuit à de la fraude ! Ce n’est pas non plus le fait de pêcher de nuit qui augmente les risques de trafic, bien au contraire …. malheureusement tenter de faire croire arrange bien certains « pêcheurs » ….

AUCUN COMMENTAIRE