Le canada est victime de la propagation des carpes asiatiques / amours

Depuis quelques temps, les lacs du Canada sont victimes d’invasion de carpes ! Les carpes qui font notre bonheur sont, au final, un cauchemars pour les canadiens !

Découvrez nos bouillettes !

Il s’agit d’une invasion de carpes qui vient du Sud via le Mississippi, pour atterrir dans les grands lacs. Plus précisément, il s’agit de carpes asiatiques (plus communément nommés Amours) et celles-ci mettent en danger la pêche des bassins d’eau douce : les lacs Érié, Ontario, Huron, Michigan et Supérieur, la baie Georgienne …

Les carpiste du coin ont intérêt de faire le plein de bouillettes 😉

carpes asiatiques invasion canada

Découvrez nos bouillettes !

300 millions Baby

Il y a une dizaine d’année, le gouvernent canadien et les USA ont mis en place un plan de recherche scientifique pour comprendre le phénomène. Il s’agit de plus de 300 millions de dollars qui ont été investit pour stopper la progression de ces carpes asiatiques.

Par exemples, les chercheurs ont mis en places des barrières électriques mais sans réel succès.

Le soucis avec ces carpes asiatiques résident dans le fait qu’elles dévastent les populations d’aloses et de ménés émeraudes. Ces carpes se nourrissent d’énormément de plantes et micro poissons et ce manque de nourriture dans le milieu aquatique affame des autres espèces de poissons qui sont ainsi en carence !

Découvrez nos bouillettes !

La faute à Katrina

C’est dans les années 70″ que ces carpes asiatiques ont été importées pour nettoyer les fermes piscicoles, bassins de décantation des eaux d’égout des villes des USA. Les Amours sont très connues pour manger énormément d’algues et d’herbes.

Toutefois, des carpes se sont échappées suite au passage de l’ouragan Katrina via les rivières et le Mississippi pour atterrir tout droit dans le lac Michigan.

Quelques videos de pêche de la carpe

 Sur le web, il y a de nombreuses vidéos de pêche de carpe qui démontrent l’ampleur du phénomène :

Découvrez nos bouillettes !

AUCUN COMMENTAIRE