C’est le courrier Picard qui nous informe de la fermeture de la pêche de nuit à Conty ! C’est Guy Lacherez, président de l’APPMA local qui détaille ces elements.

Découvrez nos bouillettes !

inscription en ligne

En effet, lorsque celui-ci était Maire de la commune, il prêtait une attention toute particulière à sélectionner les candidats à la pêche de nuit ! Egalement ces carpistes signaient un document pour attester de la bonne lecture et du respect du règlement interieur des étangs de Conty (10 hectares – N°1 : St Ladre, – N°2 : Vallée Boidin, – N°3 : Carpodrome – N°4 : Truites – N°5 : Carpodrome). La pêche à la Bouillette pouvait se faire de nuit.

les etangs de conty dept 80

Guy Lacherez avait même fait installer des WC et douches.  Toutefois, l’année dernière les équipes des gardes de pêche ont constaté des dégradations et des comportements déplacés ont été signalé.  On parle d’alcool, de nuisances sonores, de regroupement sans rapport avec la pêche, de braconnage, de vols de carpes …

Toutefois, l’article ne détaille pas plus ces elements :

  • quelles dégradations ?
  • quels comportements ?
  • qui a rapporté ces éléments ?
  • quelles sont les preuves ou les constats ?
  • qui est à l’origine de ces dérives ?
  • qui à pris la décision de fermer la pêche de nuit ?

Comme d’habitude, il est peu probable que des carpistes soient à l’origine de ces problèmes ! Le vol de poisson n’a rien à voir avec notre sport et le bruit, l’alcool et les réunions peuvent être produits par d’autres usagers de l’eau !

Toutefois, le résultat est bien la : ce sont les carpistes qui pâtissent de ces dérives. D’ailleurs, Guy Lacherez précise bien que les gardes ne peuvent pas patrouiller toutes les nuits et ce n’est en aucun cas la solution.

Ce dernier, qui parait tout à fait de bonne foi, cherche donc des solutions pour remettre en place la pêche de nuit  :

Comme trouver parmi nos carpistes des référents. Ils seraient les yeux et les oreilles des étangs pour une pratique plus sérieuse. Ils auraient par exemple le numéro de téléphone du garde. Car je peux comprendre que le garde ne va pas patrouiller toutes les nuits ! Et seul face à un groupe, ce n’est pas simple. Mais tant que je n’aurai pas trouvé un système, je ne relancerai pas la pêche à la carpe de nuit

Il faut donc, nous carpistes engagés, veiller à la bonne entente au bord de l’eau et aux comportements gênants ! MAIS, il ne faut pas non plus se laisser marcher sur les pieds et laisser croire que le vol de poisson n’est fait que par des carpistes, que laisser les berges sans pécheur la nuit résoudra le braconnage.

Egalement, il ne faut pas non plus être parano ! Sans faire l’apologie de la fiesta, notre pêche ne se résume pas à se planquer dans son abri, habillé en vêtements camouflés, sans un bruit, de peur que les carpes nous voient ou entendent ! La pêche de la carpe est un sport de partage et de convivialité. A chacun de rester raisonnable et demander GENTILLEMENT à son voisin de baisser le volume si cela vous dérange ! Il y a toujours moyen de parler et de se comprendre 😉 

Enfin, Marguerite affirme que :

  • les carpistes ne doivent pas être les boucs émissaires des problèmes au bord de l’eau
  • réduire le nombre de plans d’eau avec la pêche de nuit ne fait qu’augmenter les problèmes et les tensions
  • la pêche de nuit n’est pas une récompense que l’on enlève ou donne aux carpistes comme un sucre d’orge à un gamin ! (ou une bite à une nympho, choisissez la comparaison que vous souhaitez).

AUCUN COMMENTAIRE